Le moxa

mars

Comme certains ont pu l’expérimenter, le thérapeute manuel peut utiliser, quelques fois, le moxa, pour soulager les douleurs musculaires. Mais c’est quoi ?

Les moxas sont des petits cônes ou des cigares d’armoise. C’est une herbe odorante dont les feuilles ou les fleurs sont séchées. Cette plante est tonique, stimulante et a des propriétés antispasmodiques.

Le thérapeute approche le moxa chauffé très près de la peau (sans la bruler bien sûr !). Quand le patient ressent la chaleur intensément, le moxa est éloigné puis de nouveau approché.

Ce soin, par la chaleur, permet aux muscles de se décontracter.

La moxibustion tout comme la rebouterie est une méthode de soins ancestrale puisqu’elle vient de la médecine chinoise.

En fait, on n’invente rien, on fait juste répéter des gestes qui ont fait leurs preuves et qui ont su soulager au travers des siècles.

Le froid n’est pas qu’une vue de l’esprit

février

Avec les températures que nous venons de vivre, la sensation de froid est très présente voire permanente pour certains. Dans ces cas là, on se crispe, nos muscles travaillent intensément. Nous n’avons qu’une seule envie avoir bien chaud pour nous décontracter.

 Tous les moyens sont bons : collant, double paires de chaussettes, double paire de gants, un bon feu de cheminée, une douche bien chaude…Bref à chacun son astuce. Et j’oubliais…. une bonne soupe !

Les bonnes résolutions de la nouvelle année

janvier

Les années se suivent et se ressemblent.

Et oui, une nouvelle année commence. On est plein d’enthousiasme. On a toute l’année pour mettre en œuvre nos bonnes résolutions comme : prendre plus de temps avec ceux qu’on aime, s’accorder plus de temps pour soi, se mettre au sport, se faire un resto une fois par mois en amoureux, aller chez le thérapeute manuel avant d’avoir trop mal au dos, juste pour un contrôle ou une détente…

Quelquefois les bonnes résolutions mettent la barre un peu haute. Leur réalisation s’avère alors plus qu’incertaine à moins d’avoir une volonté de fer, alors faites selon votre intuition. Cette résolution vous ressemblera.

Très bonne année à vous tous.

Petit poème de Noël

décembre

Voici une idée cadeau

Pour soulager les maux,

S’accorder une parenthèse

Pour se sentir plus à l’aise.

Offrir un moment chaud et doux,

Autour de vous

Ou rien que pour vous.

A la lumière d’une flamme,

Un moment  de calme.

Le chalet vous attend

Pour une séance de détente.

Avec un peu d’avance, Joyeux Noël à tous.

Ma grand-mère disait…

novembre

Vous avez déjà remarqué la connaissance que nos grands-parents ont des plantes. C’est prodigieux ! On pourrait les écouter pendant des heures. Et là on prend conscience de notre ignorance !

La Nature est grande. Elle nous nourrit et elle peut nous soulager … Au détour d’un sentier, une magnifique ortie vient vous piquez les jambes, ma grand-mère avait un remède imparable pour soulager la piqûre : il faut prendre trois herbes différentes mises à disposition par Dame Nature puis les frotter sur la peau. Et ça calme l’envie de gratter.

C’est cette simplicité qui nous rapproche des bienfaits de la Nature.

Un grand merci à nos anciens pour la transmission de leurs savoirs.

le pouvoir des plantes

octobre

Comme c’est douloureux !

Les personnes qui souffrent d’arthrose vivent souvent cette douleur comme une fatalité.

L’arthrose se loge dans les articulations : les genoux, les mains, les cervicales…

On pourrait facilement se dire : « moins je bouge et moins j’aurai mal ». Mais ce n’est pas vrai. Au contraire. Plus on sollicite nos articulations moins elles seront « grippées » par l’arthrose.

Le thérapeute manuel viendra soulager les zones douloureuses mais, hélas pas les guérir !

Par contre son intervention associée à un traitement par les plantes peut apporter un plus grand confort pour le patient.

On en reparle si vous voulez.

Tout le monde en veut…

septembre

Et oui, chaque fin de soirée est suivie d’une nuit de sommeil. C’est comme ça !

Notre cerveau a besoin de ce temps de repos pour se ressourcer, reprendre des forces. Mais il n’y a pas que lui. Pensez à vos muscles.

Eux aussi ont besoin de ce sommeil réparateur pour avoir une détente maximale, favoriser l’élimination des toxines pour se réveiller en pleine forme.

Sur ce, bonne nuit à tous !

Etre acteur de sa santé

août

Bien sûr on a tous besoin, un jour ou un autre, de s’en remettre entre les mains d’un thérapeute, pour un problème physique ou psychologique.

Mais il est important de garder à l’esprit que nous  sommes le mieux placés pour savoir ce qui nous convient pour être bien dans notre corps et dans notre tête.

Comme se faire un mini régime après un repas copieux pour se sentir un peu moins ballonné.

Comme se coucher plus tôt le lendemain d’une soirée qui s’est prolongée pour retrouver toute son énergie.

Comme se préserver des moments de détente après avoir connu des périodes de stress.

Comme trouver du réconfort auprès d’une personne que l’on aime pour atténuer un sentiment de peur, de tristesse, d’angoisse.

Bref, les exemples sont nombreux. Ils nous rappellent que nous avons nos propres ressources. Elles sont juste là.

C’est un sacré rôle que nous avons : être acteur de notre santé.

Notre cerveau nous trompe!

juillet

Et oui, notre cerveau peut nous tromper.

Plusieurs exemples pourraient illustrer cela, mais arrêtons-nous sur celui de la boiterie.

Suite à un choc, une hanche, un genou, une cheville peuvent être douloureux. La personne boite. Si cette douleur perdure dans le temps, le cerveau enregistre cette démarche boiteuse comme normale. Lors d’une séance de rebouterie, le thérapeute manuel intervient sur les zones douloureuses. La personne exprime son soulagement. La douleur n’est plus là. Malgré cela la personne continue à boiter.

En fait, la personne doit réapprendre à marcher sans boiterie. Pour cela elle doit rééduquer son cerveau en réfléchissant à sa façon de se déplacer.

Un vrai travail !

L’élasticité du temps

juin

La question du temps est vraiment étonnante.

Ne vous est-il jamais arrivé de trouver le temps trop court lorsque vous viviez un moment agréable que vous auriez envie de prolonger  ?

A l’inverse, n’avez-vous jamais vécu un moment désagréable qui semble s’éterniser, comme si le sort s’acharnait sur vous ?

On peut ressentir ses deux impressions lorsque l’on se retrouve entre les mains d’un thérapeute manuel : une détente musculaire sur un corps peu contracté pourrait durer encore et encore, alors qu’on aimerait que la zone douloureuse soit traitée rapidement.

En règle générale, après une séance de rebouterie, les personnes soulagées disent : « j’aurais dû venir plus tôt… ».

C’est juste une question de temps !